Graves dysfonctionnements des services publics de la Préfecture : ruptures de droits et atteinte à la dignité des personnes

Le blocage des rendez-vous à la Préfecture de l’Isère a des répercussions graves sur la situation de centaines de personnes exilées en attente de renouvellement ou de dépôt de titre de séjour.

Ces rendez-vous sont mis en ligne le mardi à 9 h 00. À 9 h 01, il n’y a plus de créneau disponible. La Préfecture est devenue une fabrique de sans-papiers.

Aujourd’hui en Isère, tous les jours, des dizaines de personnes étrangères en situation régulière, donc avec un titre de séjour donnant le droit au travail, ainsi que des étudiants, perdent leurs droits et plongent ou replongent dans l’irrégularité pour des raisons de complexité croissante des procédures, de manque d’accès à l’information en tant qu’usager d’un service public, et surtout d’impossibilité d’avoir un rendez-vous à temps.
La plupart de ces personnes ont des emplois essentiels pour la bonne marche de la société qui pourrait aussi être impactée par cette situation.

Le Diaconat protestant de Grenoble est solidaire de la mobilisation et a signé, avec un grand nombre d’associations venant en aide aux personnes en exil, une lettre ouverte à la Préfecture qui sera prochainement mise en ligne.

Retour en haut